Màrius Torres
LA IL·LUSTRACIÓ POÈTICA METROPOLITANA & CONTINENTAL
Plurilingual Anthology of Catalan Poetry
Français

 
Màrius Torres
(Lleida, 1910 – Puig d’Olesa, 1942)


PAROLES DE LA MORT

ť











 
 

PAROLES DE LA MORT
 

Toi, jeune moribond qui m’appelais Amère,
saurais-tu ma saveur sans tes lèvres amères?
Si tu me trouvais dans une plus longue vie,
tu serais encore injuste en m’appelant Douce.

Cette saveur est faite d’un million de vies
mortes sous mon baiser, obscur en la froideur:
astres, âmes, dieux. Si tu m’appelles toi-même,
amère je serai de ta propre amertume.

Grand oiseau de silence, insensible et muette
sśur des ténèbres, mon vol sur la chair vaincue,
quoique profond, reste livide et sans durée.

J’apaise de mes doigts ses dernières alarmes,
et tout à coup je fuis — poussé par quelle angoisse?
le matinal éclat de l’ange qui me suit.
 


Le journal des Poètes (Numéro spécial consacré a la Poésie Catalane),
25ème année, num. 3 (1955), Bruxelles.

ť